Réauko Zuzendariari igorritako gutuna

Monsieur Soleranski

Nous nous adressons à vous pour vous faire part de notre protestation devant l’agression que notre camarade Itziar PLAZA FERNANDEZ vienne de subir au CDF de la part d’une autre personne détenue.

Nous considérons que la responsabilité de cette agression est toute entière du Gouvernement et l’Administration Pénitentiaire française.

Actuellement nous sommes 71 prisonniers et prisonnières politiques basque incarcérés en 20 établissements. Le Gouvernement français mène une politique d’éloignement et dispersion systématique des prisonniers politiques basque avec le but de nous isoler en petits groupes. Objectif atteint amplement. Il y une dizaine d'années le même nombre de prisonniers politiques basques se trouvaient incarcérés en moins d’une demi douzaine de prisons.

 

La situation politique du Pays Basque a changé radicalement depuis que l’organisation ETA a décrété l’arrêt de la lutte armée il y a presque six ans déjà, et plus encore depuis qu’elle est devenue une organisation non armée le 7 avril dernier.

Nous avons constaté que souvent l’isolement par petits groupes de deux ou trois camarades provoque des situation de conflit et de tension avec d’autres personnes détenues et des surveillants qui suivant des codes de conduite basés sur le rapport de forces pensent que les prisonniers politiques basques ne peuvent pas se défendre et donc peuvent être agressés ou laissent qu’ils soient agressés sans veiller à leur intégrité physique.

Le laisser faire a eu cette fois de très graves conséquences en la personne de notre camarade Itziar PLAZA. Tous étaient au courant de l’animosité de cette détenue à l’encontre des prisonnières politiques basques, ses provocations, insultes et agressions sont allés in crescendo et ce devant toute le monde, même le personnel pénitentiaire.

 

Vous savez qu’au CPSF-Réau des situations semblables ont eu lieu par le passé sans conséquences graves, mais sans que vos agents n’aient veillé pour empêcher qu’ils se produisent.

 

Nous voulons vous faire savoir que nous n’avons pas l’intention de rentrer dans de dynamiques de rapport de forces ni de vengeances.

Mais nous voulons que vous sachiez aussi que même éloignés et dispersés nous ne sommes pas seuls : des milliers de citoyens réclament notre libération. Des élus et des institutions du Pays Basque ouvrent pour que le conflit du Pays Basque soit résolu et réclament que la problématique des prisonniers politiques basques ait une solution rapide en nous rapprochant d’abord au Pays Basque et en nous libérant après.

Nous portons l’entière responsabilité de ce qui est arrivé sûr l’Administration Pénitentiaire.

Nous sommes déportés loin de chez nous, mais nous avons le soutien de nos concitoyens basques.

 

PRISONNIERS POLITIQUES BASQUES AU PAYS BASQUE!

AMNISTIE ET INDEPENDENCE !

 

Mikel ALBISU IRIARTE

Maixol IPARRAGIRRE GUENETXEA

Mikel KARRERA SAROBE

Ainhoa OZAETA MENDIKUTE

Itziar PLAZA FERNANDEZ

Collectif de prisonniers politiques basques

Mikel Albisu Iriarte, Maixol Iparragirre Guenetxea, Mikel Karrera Sarobe, Ainhoa Ozaeta Mendikute eta Itziar Plaza Fernandez (EPPK-ko kideak)

Agenda:

Infinite Scroll Laravel 5

Iritzia:

Denak Gurekin. Euskal preso, iheslari eta deportatuak kalera!

KALERA DINAMIKA

Exilioa, amaierarik ez duen kondena. Eta aski da!

Iheslari ohiok

Prisioneros políticos

Joxemari Olarra Agiriano, militante de la izquierda abertzale

Granadako euskal preso politikoen borroka dinamika, emakume gisa jasaten duten tratamendua salatzeko

Granadako espetxeko Euskal Preso Politikoen Kolektiboa

Alcala-Mecotik haserre

Manu Azkarate Ramos (Alcala Mecoko euskal preso politikoa)